Un grand pas en avant pour les travailleurs de la santé et des soins en Europe !

COVID OSHA

(Déclaration EPSU, 19 mai 2022) Hier, le Comité consultatif pour la sécurité et la santé sur le lieu de travail (CCSS) a fait un pas historique dans la protection et la défense des travailleurs en ajoutant le COVID à la liste des maladies professionnelles.

Cette réalisation fait suite à des mois de travail du secrétariat de la FSESP et de ses affiliés du secteur de la santé et des soins pour protéger ceux qui ont combattu, et continuent de combattre, la pire pandémie du siècle. La campagne de la FSESP montre ce qui peut être réalisé si les syndicats travaillent ensemble.

Cette recommandation inclura les infirmières et les aides-soignantes dans les hôpitaux et autres établissements médicaux, le personnel soignant dans les maisons de soins publiques, non lucratives et privées, ainsi que d'autres aides à domicile similaires, tous travailleurs organisés par la FSESP et ses affiliés. Cette mesure importante est une reconnaissance des sacrifices consentis par des millions de personnes pendant la pandémie, en particulier les travailleurs sociaux. Ils méritent d'être protégés contre le COVID et le fait de le reconnaître comme une maladie professionnelle est un pas en avant.

Jan Willem Goudriaan, secrétaire général de la FSESP, déclare : "La pandémie a durement touché de nombreux travailleurs, en particulier ceux qui ont été exposés à des personnes infectées - comme ceux de la santé et des services sociaux. Ils avaient - et ont toujours - un risque plus élevé de contracter le COVID-19. Des milliers de travailleurs de la santé et des soins sont morts.  Nous avons exigé que l'on reconnaisse que non seulement les travailleurs de la santé, mais aussi les travailleurs sociaux et les travailleurs à domicile soient reconnus comme étant à risque. Le groupe de travailleurs dirigé par la FSESP et l'ETUI a convaincu les employeurs et les gouvernements d'ajouter une nouvelle entrée."

La recommandation se lit comme suit : "COVID-19 causée par le travail dans la prévention des maladies, dans les soins de santé et sociaux et dans l'assistance à domicile, ou dans un contexte de pandémie, dans des secteurs où il y a une épidémie dans des activités où un risque d'infection a été prouvé."

Avis du comité consultatif de l'UE pour la sécurité et la santé sur le lieu du travail (CCSS) sur l'inclusion du COVID-19 dans la recommandation 2003/670/CE de la Commission concernant la liste européenne des maladies professionnelles lors de la session plénière du CCSS - communiqué de presse de la Commission européenne.

Adam Rogalewski, responsable de la FSESP pour le travail dans le domaine de la santé et des soins, se réjouit : "Cette mesure est très importante pour promouvoir la prévention, la reconnaissance et la réparation des maladies professionnelles. Elle encourage la convergence entre les États membres en matière de reconnaissance des maladies professionnelles. C'est un grand pas en avant que nous n'aurions pu réaliser sans les nombreuses heures de travail coordonné de la FSESP et de ses affiliés. Je les remercie vraiment pour leur soutien".

Bien que les règles aient été assouplies, de nombreuses personnes continuent d'être infectées. Avec les nouvelles épidémies, les travailleurs à haut risque - souvent des femmes ayant des emplois précaires et peu rémunérés, comme ceux des soins à domicile - devraient maintenant bénéficier d'une plus grande attention et ne pas être mis de côté comme nous l'avons vu au début de la pandémie.

La FSESP continuera à œuvrer pour la santé et la sécurité des travailleurs du secteur des soins et de la santé en Europe.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Pablo Sanchez psanchez@epsu.org  0032 (0) 474626633

More like this